Choisy sociale et solidaire
Projet de ville 2020-2026
Pour une ville solidaire, écologique et démocratique
Nos ambitions

Attaché.e.s aux valeurs de solidarité, nous voulons oeuvrer pour une société plus juste et un lien social renforcé. Nous vivons dans une société qui isole l’individu, le coupe de ses racines, des solidarités familiales, des réseaux d’entraide professionnelle et de voisinage. Au contraire notre municipalité s’inscrit par choix, depuis des décennies, dans une tradition de respect, d’écoute de l’autre, d’acceptation de la diversité, d’entraide et de solidarité.

Nos exigences

Chacun.e doit pouvoir satisfaire ses besoins les plus élémentaires : se nourrir, se loger, se soigner, accéder à l’éducation et à l’emploi, quelles que soient ses ressources. C’est loin d’être le cas aujourd’hui, et les inégalités de revenus ne sont pas seules en cause. L’environnement social et culturel crée parfois un plafond de verre faisant obstacle à la réussite scolaire et à l’insertion professionnelle. C’est pourquoi l’action municipale a vu son champ s’élargir pour répondre à ces réalités.
La solidarité, c’est la redistribution des richesses mais aussi la capacité à vivre ensemble, dans la diversité des cultures, des parcours et des croyances, dans le respect de valeurs communes. Pour nous, ces valeurs partagées doivent être celles de la République : liberté, égalité (notamment entre femmes et hommes), droits humains, laïcité, partage de l’espace public…
L’engagement de la ville s’exprime en priorité dans sa politique de la petite enfance, de l’enfance et de la jeunesse ; c’est dès le plus jeune âge que peuvent se corriger les inégalités et que se forgent les valeurs communes. L’action sociale, la santé, le logement, l’insertion économique et sociale sont aussi des champs d’action privilégiés pour accompagner tous les Choisyen.ne.s, avec une attention renforcés pour les plus précaires. Le centre communal d’action sociale (CCAS) joue un rôle phare, tout comme nos centres sociaux et de santé.
Cette solidarité choisyenne, cet engagement dans la lutte contre les discriminations et tout ce qui concerne les droits humains, trouvent leur prolongement et se développent par-delà les frontières, pour la paix et la coopération entre les peuples.

Nos propositions

img

Éduquer c’est éveiller l’enfant, favoriser le développement de ses capacités physiques, psychiques et intellectuelles, l’aider à épanouir ses potentialités, répondre à sa curiosité, éveiller sa sensibilité, sa créativité et développer son sens critique. Il s’agit aussi d’en faire progressivement un acteur de l’évolution sociale, culturelle et économique d’une société en pleine évolution. Parents, enseignant.e.s, animatrices et animateurs, éducatrices et éducateurs culturels et sportifs… Nombre d’acteurs accompagnent l’enfant dans son parcours éducatif. La Ville mobilise au sein d’un Projet Éducatif Local (PEL) les acteurs locaux et institutionnels de l’éducation, autour de valeurs partagées et d’un projet commun en direction des enfants et des jeunes. Il s’agit de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école, organisant ainsi, dans le respect des comp

Nous augmenterons le nombre de places en crèche et aiderons à la diversification des modes de garde (maison des assistantes maternelles, crèches parentales…).

Nous continuerons à valoriser le professionnalisme des assistantes maternelles par la formation et l’organisation d’un salon annuel.

Nous travaillerons à la mise en place d’une allocation d’aide à l’emploi d’une assistante maternelle, sous condition de ressources.

Nous augmenterons les moyens consacrés au Programme de Réussite Éducative (PRE) permettant un accompagnement individualisé pour des enfants de 2 à 16 ans, concernant aussi bien la scolarité que ce qui peut contribuer à leur réussite (habitat, culture ou santé).

Nous poursuivrons l’accompagnement à la scolarité d’une centaine d’enfants chaque année, pour redonner du sens à l’apprentissage, favoriser la maîtrise de la langue et l’apprentissage de la lecture.

RESTAURATION SCOLAIRE
Nous développerons la qualité de la pause méridienne : qualité des repas, éducation au goût, lutte contre le gaspillage alimentaire, éducation au respect de l’autre, à la convivialité et au vivre ensemble.
Nous agirons activement au sein du syndicat public intercommunal, le SIRESCO, pour diversifier nos marchés et développer une restauration qualitative donnant une large place à une alimentation respectueuse des humains et de l’environnement.
Nous atteindrons en 2022 30% de produits alimentaires bios et 50% de produits labellisés (loi Egalim). Nous développerons les circuits courts et disposerons du label « mon restau responsable ».
Nous préparons la sortie définitive des produits en plastique.

Vous l'avez proposé, nous le ferons.

Proposer aux enfants rencontrant des difficultés d’apprentissage de la lecture des séjours de loisirs leur permettant, sur un mode ludique, d’apprivoiser l’écrit.

Nous poursuivrons la rénovation et l’adaptation de nos écoles, de nos centres de loisirs et de vacances, en prenant en compte les évolutions climatiques et les pratiques sociales.

Nous construirons un nouveau centre de loisirs dans le quartier de la Prairie.

Nous réaliserons un nouvel équipement scolaire de plus de 20 classes pour répondre à l’évolution de la population.

Nous accompagnerons le Conseil départemental dans la construction d’un quatrième collège qui sera l’un des premiers bâtiments à consommation énergétique quasi nulle du département.

Nous développerons les interventions culturelles et sportives sur le temps scolaire, en partenariat avec les enseignant.e.s, afin de corriger les inégalités et de faire partager un patrimoine et des pratiques.

Nous poursuivrons le développement des technologies éducatives. Facteurs de lutte contre l’échec scolaire, elles offrent un enseignement plus concret et interactif qui mobilise l’intérêt des enfants. Elles permettent de lutter contre la fracture numérique à l’école en proposant un accompagnement non seulement à la maîtrise des technologies mais aussi au traitement de l’information.

Nous concevrons un programme d’éducation à la citoyenneté et à un comportement éco-responsable.

Nous développerons une ferme pédagogique, centre d’éducation à l’environnement, en transformant en profondeur la ferme des Gondoles pour y accueillir les enfants, les jeunes et leurs familles, sur les temps scolaires et périscolaires, dans le cadre d’un projet éducatif ambitieux comprenant ateliers, stages de formation et production d’outils pédagogiques.

Nous développerons des actions pédagogiques auprès des enfants et des jeunes pour sensibiliser les enfants au bien-manger, avec des rencontres avec des producteurs et des visites de fermes.

SOUTENIR ET VALORISER LA PARENTALITÉ
Il s’agit de rassurer les parents sur leurs compétences, de développer les échanges, de mettre en place des lieux et des moments concourant à développer leurs capacités éducatives par un accompagnement approprié, et de proposer face aux situations diffic iles ou conflictuelles des dispositifs d’appui et de médiation.
. Nous développerons l’action de la Maison des parents et des enfants, qui renseigne les familles sur tout ce qui concerne les enfants de 0 à 6 ans et permet aux parents d’éc hanger entre eux et avec des professionnel.le.s.
. Nous mettrons en place des espaces parents dans les centres sociaux, crèches, étab lissements scolaires et centres de loisirs.
. Nous organiserons un accueil avec interprètes des parents non francophones, chaque année en juin pour préparer la rentrée de leurs enfants, avec l’aide des professionnel.le.s, des services municipaux et des associations. Par ailleurs un accompagnement dans l’apprentissage du français leur sera proposé.

img

Nous développerons l’accompagnement des 18-30 ans dans leurs démarches administratives afin de leur faciliter l’accès aux droits, à la santé, au logement, dans le cadre de permanences à la Maison de la Jeunesse et dans les centres sociaux..

Nous continuerons à offrir une programmation culturelle de qualité en direction de la jeunesse.

Nous continuerons à développer les offres de la carte Jeune Choisyen en matière de culture, de sport et de loisirs.

Après la web-radio, nous créerons avec les jeunes une web-télé.

Nous poursuivrons l’aide à la révision des examens et concours dans de bonnes conditions par la mise à disposition de locaux, de documents et de conseils dans les médiathèques.

Nous accompagnerons les jeunes mineur.e.s dans leur accès à la citoyenneté et leur implication dans la cité à travers la création de junior-associations.

Nous créerons un conseil de parrainage de l’orientation des jeunes, mobilisant toutes les compétences des Choisyen.ne.s pour présenter leur métier, accueillir des stagiaires ou des apprenti.e.s, accompagner des jeunes dans leur insertion professionnelle et aider ainsi celles et ceux ne disposant d’aucun « réseau ».

Nous développerons et enrichirons le service spécifique de recherche d’emploi pour les jeunes sur « emploi.choisyleroi.fr ». Au-delà du moteur de recherche proposant des offres d’emplois et de la possibilité de publier son CV, un espace « coaching » permet au jeune de bénéficier d’une aide spécifique pour rédiger son CV, sa lettre de motivation ou de s’entraîner à un entretien d’embauche.

Vous l'avez proposé, nous le ferons.

Nous favoriserons l’éclosion de talents choisyens dans les domaines culturel, économique et social et organiserons chaque trimestre des « journées des talents ». En juin auront lieu les « talents de la musique et du spectacle vivant » dans le cadre des Fêtes de la ville ; en septembre, les « talents audiovisuels » dans le cadre du festival du court métrage ; en janvier un appel à projets solidaires dans le cadre de la Fête des solidarités ; et en mars, une aide à la création de projets d’entreprises dans le cadre d’un appel à projet. Les talents sélectionnés pourront bénéficier de bourses, d’accompagnement technique, d’aide à la communication et à la diffusion.

Nous concevrons un programme d’aide au permis de conduire comprenant une journée de formation citoyenne, des heures d’engagement solidaire et une aide au permis de conduire pour les 18/25 ans..

img

Alors qu’en 1990, les plus de 60 ans constituaient 13 % de la population, ils représenteront près de 23 % de la population en 2030. Dans ce contexte, notre commune a à travailler à la fois sur l’environnement bâti et l’environnement social, afin de permettre à chacun·e de continuer à vivre en tant qu’habitant.e et citoyen.ne à part entière, quel que soit son âge et sa capacité à se déplacer.

Nous accompagnerons le maintien à domicile et privilégierons les séniors dans l’affectation des logements sociaux aménagés à leur intention.

Vous l'avez proposé, nous le ferons.

Nous faciliterons la mobilité des séniors dans l’espace et les bâtiments publics, avec notamment la mise à disposition de sièges permettant des pauses.

Nous améliorerons les services à domicile, notamment la qualité des repas et leur adéquation aux besoins spécifiques des usagers.

Nous mettrons en place une visite annuelle systématique des services municipaux auprès des personnes âgées de plus de 85 ans pour faire le point sur leurs besoins.

Nous développerons un réseau d’entraide et de lien social pour lutter contre l’isolement des seniors.

Nous intégrerons les aîné.e.s comme acteurs et utilisateurs avertis en leur donnant la parole dans un conseil consultatif comme c’est le cas pour les habitants des résidences autonomie.

Nous développerons les relations intergénérationnelles, en proposant notamment aux séniors des salles de réunions et d’activités dans les centres de loisirs réaménagés.

Nous développerons notre partenariat avec l’association « le pari solidaire» pour favoriser la collocation intergénérationnelle dans le parc public et privé, sous condition de conventionnement grâce au travail partenarial (CCAS, centres sociaux, service Jeunesse, Habitat et bailleurs).

img

Notre ville est attachée au rôle actif des populations fragilisées, non seulement par la précarité matérielle ou la différence culturelle, mais aussi par l’âge ou le handicap. En intégrant l’ensemble des habitant.e.s, la ville s’engage dans une démarche volontariste de reconstruction du lien social, en s’appuyant sur l’ensemble des forces vives du territoire pour en renforcer la cohésion.

Nous continuerons à pratiquer une politique tarifaire pour les activités éducatives (accueil, restauration, études, loisirs et vacances), culturelles et sportives permettant à tou.te.s l’accès aux services municipaux, avec une participation financière très inférieure aux coûts réels et modulée selon les revenus. Nous développerons le rôle des centres sociaux municipaux. Ces équipements de proximité ayant pour mission première l’animation de la vie sociale dans les quartiers sont aujourd’hui au nombre de deux. Ils permettent de s’informer, de participer à des projets et d’agir ensemble pour plus de solidarité et de vivreensemble. Notre ambition est de proposer à terme une structure par quartier : c’est pourquoi nous voulons lancer la réflexion sur la création d’un nouveau centre durant la mandature dans le quartier du Lugo.

Nous développerons les réseaux d’échange de savoirs.

Vous l'avez proposé, nous le ferons.

Nous favoriserons l’accès à la santé
. en maintenant notre investissement dans le Centre Municipal de Santé ;
. en créant une maison de santé dans le quartier des Gondoles et un centre de santé en centre ville sur la dalle ;
. en favorisant l’installation des jeunes médecins.

Nous tenterons de négocier un tarif préférentiel d’accès à une mutuelle pour les Choisyen.ne.s qui n’en disposent pas.

Nous serons aux côtés de nos concitoyen·ne·s victimes de catastrophes, comme nous avons pu le faire suite aux incendies et inondations.

Nous permettrons l’accès gratuit à la restauration scolaire pour les familles privées temporairement de ressources, sur avis d’une commission.

Nous favoriserons l’accès aux droits, en développant des permanences dans tous les centres sociaux et en renforçant l’action de la Maison des Droits et de la Citoyenneté.

img L’actualité met en exergue les violences faites aux femmes. Elles concernent en France 220 000 femmes chaque année, 140 mourant sous les coups de leurs conjoints. Ces violences ne sont que la manifestation extrême d’attitudes qu’il convient de modifier en profondeur. Notre ville s’est attaquée à ces questions depuis 2008 et entend poursuivre et développer son action en ce domaine.

Nous mettrons en place une mission chargée des commerces de proximité et du lien avec le secteur économique du Territoire Grand Orly Seine Bièvre.

Dans le respect de la charte européenne signée par la ville en novembre 2017, nous développerons un plan d’action dont le bilan annuel sera présenté en conseil municipal.

Le programme de formation des éducateurs afin de lutter contre les stéréotypes sexués qui a concerné le personnel des crèches, les ATSEM et les animateurs intervenant auprès des enfants d’écoles maternelles et élémentaires, sera étendu aux animateurs du service jeunesse et aux collèges.

Nous poursuivrons le suivi précis de la gestion du personnel municipal afin de veiller à la parité dans les recrutements, à une plus grande égalité salariale et à la place des femmes dans l’encadrement. Cette attention a porté ses fruits : la filière technique, qui employait 21 % de femmes en 2016, en emploie 43% aujourd’hui. Un collectif d’agent.e.s a travaillé à un plan d’actions pour améliorer l’égalité professionnelle ; il sera déployé à partir de 2020.

Nous développerons un programme concernant la place des femmes dans l’espace public. Il concernera aussi bien la tranquillité et la sécurité des femmes dans la rue qu’une juste affectation des espaces de jeu, souvent consacrés à des activités essentiellement pratiquées par les garçons.

Nous poursuivrons les actions de sensibilisation à l’occasion de la semaine de l’égalité femmes/hommes (spectacles, débats, conférences, films, expositions) permettant de changer les mentalités.

Nous contribuerons à la création d’un centre d’accueil des femmes victimes de violences.

img
La loi se prononce pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Dans les faits, il reste beaucoup à faire pour une population qui tend à augmenter du fait des accidents de la vie et du vieillissement de la population.

Nous achèverons la mise aux normes des équipements scolaires et périscolaires, et profiterons de chaque rénovation de bâtiment public pour en assurer l’accessibilité. Dans bien des cas, ce qui est fait pour faciliter le déplacement des fauteuils roulants bénéficie aux poussettes et à tou.te.s celles et ceux provisoirement entravé.e.s dans leur mobilité.

Nous renforcerons l’encadrement pour accueillir les enfants porteurs de handicaps dans les centres de loisirs et de vacances en prenant en compte la diversité des situations, des entraves à la mobilité aux troubles du comportement.

Nous compléterons le plan de mobilité et d’accessibilité des bâtiments publics.

Nous inciterons les petits commerces, les lieux culturels privés, les cabinets médicaux… à se rendre accessibles. L’installation de rampes d’accès par les commerçant.e.s sera exonérée de la taxe d’occupation du domaine public.

Nous permettrons l’accès au logement des personnes en situation de handicap avec l’aide des bailleurs sociaux.

Nous soutiendrons et développerons la commission communale d’accessibilité.

Nous formerons les personnels municipaux à la prise en charge des handicaps.

Nous créerons un tiers-lieu avec un fab-lab et un espace de co-working pour les travailleurs isolés ou pratiquant le télé-travail.

img Notre ville est reliée au monde. Les Choisyen.ne.s, leurs parents et grands-parents sont né.e.s et ont vécu dans tous les pays du monde. Ils sont porteurs d’une histoire et d’une culture et c’est avec ces racines qu’ils partagent les valeurs de la République. Chacun de nos actes a des répercussions ailleurs sur la planète : nos modes de consommations font disparaître la forêt amazonienne, de nombreuses espèces animales et rendent inhabitables des territoires.
C’est dans cette attention à nos concitoyen.ne.s que la ville développe, avec des moyens financiers sobres, son engagement international. Par ailleurs Choisy maintient une tradition d’action pour la paix qui s’est traduite par les jumelages mis en place après le dernier conflit mondial avec des villes d’Allemagne et d’Italie pour que se scelle une paix durable entre anciens belligérants. Choisy a contribué à la fin de la guerre du Vietnam en accueillant durant quatre ans la délégation vietnamienne qui préparait les accords de Paris. Nous maintenons cette tradition en tant que membre de l’association des maires pour la paix.



Nous poursuivrons le travail de mémoire engagé avec les jeunes générations autour des commémorations des guerres qui ont déchiré le monde, afin de ne pas avoir à revivre de tels cataclysmes.

Nous continuerons à donner du sens aux jumelages avec nos villes partenaires, en développant les échanges entre jeunes.

Nous favoriserons les partenariats économiques dans nos secteurs de compétence, notamment le traitement de l’eau.


Nous prendrons en compte les origines et l’histoire des Choisyen.ne.s pour mobiliser des partenariats, comme c’est le cas actuellement pour la création d’un marché au Mali.

Nous soutiendrons les projets internationaux favorisant l’avenir de notre planète.

Nous contribuerons à l’aide d’urgence apportée aux populations victimes de catastrophes.

img